Devenir vegan, y’a-t-il des dangers ?

Devenir vegan, y-a-t’il des dangers ?
Devenir vegan, y-a-t’il des dangers ?

Il est tout à fait légitime de se demander si être vegan présente des dangers ou non pour la santé. En effet, il s’accompagne de nombreuses restrictions alimentaires. Le point sur le sujet.

La vegan mania s’est développée de manière importante au cours des dernières années. Ce mode de vie s’est notamment fait connaître grâce aux influenceurs sur Instagram, YouTube, etc. surfant notamment sur la protection des animaux, qui est au cœur de leurs préoccupations.

Le point sur le véganisme

Le véganisme est un mode de vie qui exclut tout produit de consommation issue de l’exploitation animale. Son objectif est d’exclure au maximum les activités qui font souffrir les animaux afin d’avoir un faible impact négatif sur autrui mais aussi de préserver les espèces. Les restrictions alimentaires sont nombreuses, car les aliments d’origine animale sont proscrits. Avant de devenir végan, il est conseillé de bien se renseigner et de changer ses habitudes de manière progressive. Mieux vaut réduire petit à petit les produits animaux, pour les remplacer par des produits végétaux.

Les principaux bienfaits du véganisme concernent la nutrition, mais aussi la protection animale et environnementale. L’alimentation, les vêtements, les cosmétiques, la médecine et les loisirs sont tous concernés. Le processus de production ou la pratique de ces derniers ne doivent pas utiliser et/ou exploiter les animaux.

Les différences entre véganisme, végétalisme et végétarisme

Il convient de faire la distinction entre le véganisme, le végétalisme et le végétarisme. Le véganisme est un mode de vie tandis que le végétalisme est un régime alimentaire. Les végétaliens et les végans ne consomment pas de viandes, d’œufs, de poissons, de miel, de produits laitiers et des aliments intégrant de la gélatine de porc. Le régime végétalien repose sur les aliments qui proviennent des végétaux (fruits et légumes), les légumineuses et les céréales. Cependant, les végétaliens ne se soumettent pas tous au mode de vie végane. Le végétarisme, pour sa part, exclut uniquement la chair animale (poisson et viande), mais inclut les œufs et le lait.

« Vegan Dangers »: Les carences dues au véganisme

Il est conseillé de demander conseil à un médecin nutritionniste avant d’adopter un régime végétalien. Posez-lui des questions. En fonction du métabolisme, chaque individu a besoin de consommer certains aliments ou certaines vitamines. Chaque cas est différent. Devenir vegan sans mettre sa santé en danger est possible. Mais pour cela, ce régime alimentaire doit être correctement pratiqué et suivi par un diététicien pour éviter les dangers d’un régime vegan comme notamment les carences nutritionnelles.

  • La vitamine B12

La carence en vitamine B12 représente le principal risque, car cette dernière contribue au renouvellement de certaines cellules ainsi qu’à la formation de globules rouges. Cette vitamine est présente dans le poisson et la viande, mais aussi dans le lait et les œufs à moindre mesure. De ce fait, il faut impérativement trouver des substituts apportant cette vitamine B12 pour réduire les dangers d’un régime vegan.

  • L’iode, le fer et le calcium

Les végétaliens doivent particulièrement faire attention à l’apport en iode. Le sel iodé, les fruits de mer ainsi que le poisson fournissent cet oligo-élément et les compléments alimentaires peuvent remédier à un déficit. Quant au fer et au calcium, de nombreux aliments d’origine végétale en contiennent en grande quantité (persil, brocolis, soja, choux, amandes, tofu, pois chiches, fruits secs, etc.). Certaines eaux minérales en sont également riches.

  • Les protéines

Les protéines sont vitales pour l’organisme et un manque expose à un risque d’affaiblissement du système immunitaire. Les légumes et les céréales en apportent de bonne qualité. Favorisez le quinoa, les graines, les fruits à coque, les légumineuses ou les protéines en poudre.

Régime vegan : des dangers pour la santé ou pas ?

Un régime végétarien bien conduit présente des risques limités et peut même être bénéfique pour la santé cardiovasculaire. La situation est différente pour le végétalisme, exempt de chair animale et de produits issus de leur exploitation. Il faut repenser entièrement l’alimentation, faire attention à ce que l’on consomme et disposer de grandes connaissances en nutrition. Des précautions particulières doivent être prises pour les femmes allaitantes ou enceintes, car de l’apport nutritionnel de la mère dépend le développement de l’enfant durant ces périodes. De mauvais choix pouvant être dangereux, il est recommandé de s’en tenir à un régime omnivore en cas de doute.

Le régime vegan n’est pas adapté à tous et une alimentation équilibrée est possible en se limitant à la consommation de produits d’origine végétale. Ce constat s’applique à un individu adulte en bonne santé et non aux femmes allaitantes ou enceintes, ni personnes âgées ou malades, ni aux enfants en croissance. L’important est d’intégrer d’une façon ou d’une autre tous les nutriments et vitamines nécessaires à l’organisme. Mieux vaut privilégier les aliments complets et naturels lorsque l’on décide de s’orienter vers une alimentation vegan et éviter les dangers.