Comment fédérer ses équipes après une année difficile ?

Motiver et pousser son équipe à travailler ensemble est important, et encore plus lorsque l’entreprise rencontre une période difficile. Le dirigeant doit ainsi savoir fédérer son équipe pour que tous les collaborateurs avancent ensemble et atteignent un objectif commun.

Si la performance individuelle est essentielle dans une entreprise, elle doit s’inscrire dans un collectif. La cohésion d’équipe favorise en effet l’acceptation par tous des objectifs fixés et des procédures mises en place pour les atteindre. Fédérer les équipes pour créer des relations de travail favorables à la performance est une technique managériale d’autant plus importante quand l’entreprise a traversé des épreuves comme par exemple une baisse sensible du chiffre d’affaires. Un bon manager doit savoir motiver ses troupes. Voici quelques conseils pour aider le dirigeant à fédérer ses équipes.

Quel type de management adopter avec ses collaborateurs ?

Différentes méthodes de management s’offrent au dirigeant pour l’aider à fédérer son équipe : persuasif, participatif, délégatif et directif. Il doit bien évidemment adapter ces techniques selon les profils et personnalités des membres de son équipe.

  • Se montrer persuasif : le manager doit disposer de certaines qualités pour appliquer la méthode de persuasion. Il doit avoir du charisme, être disponible pour écouter les avis et les suggestions de ses collaborateurs. Il doit également savoir prendre des décisions efficaces pour inspirer la confiance auprès de ses collaborateurs.
  • La méthode participative : cette technique consiste à pousser les collaborateurs à s’impliquer davantage. Le manager doit être au centre de l’équipe pour être à la fois l’arbitre, le partenaire et le visionnaire. Il doit montrer son soutien au sein de l’équipe et également encaisser les coups avec ses collaborateurs.
  • La méthode directive : le manager doit se montrer ferme, efficace et sûr de lui. Il doit montrer l’exemple et inspirer la confiance auprès de ses collaborateurs.
  • Le style délégatif : cette méthode encourage les collaborateurs à plus de responsabilité, à montrer plus d’initiative et de créativité.

Les bases pour fédérer son équipe

Après une année difficile, il est primordial de motiver son équipe pour remonter la pente ensemble, main dans la main. Il est ainsi essentiel de mettre en place une stratégie efficace pour souder son équipe. Cela ne peut se faire sans la bonne volonté du manager. Ce dernier doit montrer l’exemple pour fédérer ses troupes. 

  • La communication : la base d’une bonne entente dans l’équipe

La communication est le moyen pour le manager de partager son énergie, de convaincre ses collaborateurs du bien-fondé de sa stratégie ou encore de partager sa vision des choses. Pour motiver son équipe, le manager doit aussi bien communiquer les réussites que les échecs. Son discours doit être objectif tout en inspirant la confiance, pour tirer son/ses équipe(s) vers le haut. Le manager doit aussi bien communiquer en interne (avec les membres de l’équipe) qu’en externe pour donner une bonne image de son entreprise. Une communication efficace permet de créer ou de renforcer le lien entre les collaborateurs. Chaque membre doit apprendre à communiquer correctement. Pour cela, il est possible par exemple d’appliquer le protocole de communication non violente ou CNV, créé par le psychiatre et psychothérapeute américain Marshall Rosenberg. Ce dernier passe par plusieurs étapes :

  • réaliser un constat neutre ;
  • exprimer son ressenti afin de faire comprendre un point de vue personnel ;
  • faire part des besoins, puis réaliser une demande pour que les autres sachent ce qui est attendu d’eux.
  • Instaurer des moments d’échanges

Des moments d’échanges sont également importants pour permettre au dirigeant de souder son équipe. Ils peuvent se dérouler de manière formelle et informelle. Les échanges formels se produisent lors des réunions et des briefings. Ces rencontres favorisent la communication et permettent à chacun de valoriser leur rôle dans le projet.

Les échanges non formels sont également à organiser régulièrement à l’image d’actions de team building. Ces rencontres informelles permettent d’échanger plus facilement et de mieux connaître les autres membres de son équipe. Elles sont également l’occasion de fêter les victoires ou encore de se soutenir dans les défaites. Il est important de créer des activités en dehors du cadre professionnel pour créer des souvenirs communs entre chacun, ce qui permettra de souder une équipe.

  • Apprendre à gérer les conflits

Un bon manager doit savoir régler les potentiels conflits qui minent son équipe. En effet, des tensions peuvent toujours exister, malgré la volonté de chacun de mieux communiquer. Pour gérer ce de type de situation, le manager doit adopter les attitudes suivantes :

  • réaliser une analyse objective de l’origine des conflits ;
  • faire la médiation en trouvant l’intérêt commun entre les membres de l’équipe ;
  • aider l’équipe à rebondir, puis encourager chaque membre à développer le sens de la responsabilité afin de maintenir la cohésion du groupe.

Pour ce faire, le manager doit savoir adapter son discours selon les différentes personnalités de ses collaborateurs. Il doit être capable de valoriser chaque collaborateur pour l’encourager à s’investir dans la vie de l’entreprise.

  • S’impliquer pour fédérer son équipe

Si le dirigeant veut fédérer son équipe, il doit être en première ligne. Il est important de montrer l’exemple et d’être aux côtés de ses collaborateurs. Il doit s’impliquer et être au cœur de son équipe pour être toujours aux avant-postes et inspirer confiance. Grâce à cela, il va donner du sens au travail de chaque collaborateur.

  • Montrer l’exemple

Le manager qui est l’image de l’entreprise doit montrer l’exemple. Il doit se montrer dynamique pour inspirer ses collaborateurs. Le manager se doit d’être énergique, motivé et sûr de lui. Il agit comme une lampe qui éclaire le chemin à suivre et ne doit en aucun cas s’éteindre s’il veut que l’entreprise voie le bout du tunnel. Son attitude au quotidien est aussi importante car les collaborateurs auront tendance à s’en inspirer. Il doit donc savoir parfois prendre du recul pour être en mesure d’analyser une situation et y apporter les ajustements nécessaires pour le bien de l’entreprise.